Un jeune, une solution : mise en place d’aides à l’embauche en faveur des jeunes

Source : troisième loi de finances rectificative pour 2020

Pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire, le gouvernement a présenté le 23 juillet un plan de soutien massif 1 jeune, 1 solution” destiné à favoriser l’emploi des jeunes de 16 à 25 ans, dune enveloppe de 6,5 milliards deuros.

Une aide financière pour chaque embauche
Pour tout jeune de moins de 25 ans recruté en CDD de plus de trois mois ou CDI entre août 2020 et janvier 2021, il sera possible de prétendre à une aide financière à l’embauche permettant de réduire le coût du travail, pour des rémunérations nexcédant pas deux SMICS. La somme de 1000 sera versée chaque trimestre pendant au plus un an, soit à hauteur de 4000 euros sur une année.

Prime favorisant l’apprentissage et les contrats de professionnalisation
L’aide exceptionnelle en question représente un montant de 5000 ou 8000 euros pour chaque contrat préparant à un diplôme ou bien à un titre niveau master ou inférieur, conclu entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021. Le montant de 5000 euros est réservé à l’embauche des moins de 18 ans, celui de 8000 euros pour celle des plus de 18 ans.
À noter que si elle est sans condition pour les entreprises de moins de 250 salariés, ce nest pas le cas pour celles de 250 salariés ou plus qui doivent, pour en bénéficier, être exonérées de la contribution supplémentaire à la taxe d’apprentissage au titre des rémunérations versées en 2021.

Les modalités de ces mesures seront précisées par des décrets à venir.

Henry, chef dentreprise dans la région lyonnaise estime que malgré ces exonérations, cela ne lincitera pas à se tourner davantage vers les moins de 25 ans puisque les coûts restent beaucoup trop élevés pour des jeunes inexpérimentés à qui il faut tout expliquer…

Vu et revu ! Ne vous attendez pas à des miracles, ces exonérations ont été déjà tellement mises en oeuvres quelles sont désormais beaucoup moins efficaces. À titre dexemple, en 2017, France Stratégie évaluait à 17% la proportion des employeurs des 18-24 ans qui ne bénéficiaient pas dexonération de cotisations.

Fermer le menu