Ce mardi 16 novembre, des manifestations ont eu lieu devant les tribunaux français pour protester contre le projet de loi qui pourrait remettre en cause le secret professionnel des avocats dans certains dossiers.

Partout en France et également dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, les avocats ont tenu à défendre le secret professionnel en manifestant.
Le projet de loi en question est baptisé « pour la confiance dans l’institution judiciaire » et est examiné en ce moment même à l’Assemblée nationale. S’il est adopté, le secret professionnel entre un avocat et son client pourrait bien être brisé.
En effet, des documents pourraient être saisis dans le cadre d’une enquête, allant des simples éléments relatifs à la personne à la déclaration d’impôt.
Bien sûr, cela ne concerne que des cas bien précis, par exemple, pour des fraudes fiscales ou bien du blanchiment d’argent.

Cette situation ne serait pas favorable à la confiance portée par le client à son avocat puisqu’il ne se sentira pas totalement protégé et sera plus réticent à transmettre certaines informations au cabinet. Cela pourrait fragiliser les dossiers et être préjudiciable pour le client lui-même.

En prenant en compte le contexte actuel et l’ambiance de méfiance qui plane, est-il réellement nécessaire de fragiliser davantage la relation entre l’avocat et le client ?