Aide secu-independant DISPOSITIFS COVID-19 – deadline 30/11

Travailleurs indépendants : l’aide financière exceptionnelle (CPSTI AFE COVID-19) est cumulable avec le fonds de solidarité.

Afin de soutenir les travailleurs indépendants face à la 2nde vague, une nouvelle aide SOCIALE est mise en place.

Cette aide financière exceptionnelle (CPSTI AFE COVID-19) d’un montant de 1 000 € pour les artisans, commerçants et professions libérales – travailleurs indépendants (et 500 € pour les auto-entrepreneurs qui ne sont que des sous-chefs d’entreprise, raisons pour laquelle ils n’ont droit qu’à la moitié de l’aide perçue par les VRAIS Chefs)

  •  affiliés avant le 1er janvier 2020, (pour éviter les effets d’aubaine ?)
  • concernés par une fermeture administrative totale (interruption totale d’activité) depuis le 2 novembre 2020, (autrement dit secteurs S1 et S1 bis)
  • qui sont à jour de leurs contributions et cotisations sociales personnelles au 31 décembre 2019 (ou disposant d’un échéancier en cours).
  • ne bénéficiant pas déjà d’une aide aux cotisants en difficulté (ACED) depuis le mois de septembre 2020 ou une demande d’ACED en cours

L’aide financière exceptionnelle Covid est cumulable avec toute autre aide, notamment celle du fonds de solidarité (le FSE/FNE qu’il faut, on le rappelle, demander via son interface personnelle sur www.impots.gouv.fr)

L’aide est à demander au plus tard le 30 novembre 2020 à l’Urssaf/CGSS de la région de votre entreprise par courriel, en choisissant l’objet « action sanitaire et sociale ».

pour ce faire allez sur le site : Sécurité sociale des indépendants

Bien entendu nous sommes contents que le gouvernement accorde cette aumône à quelques travailleurs indépendants, mais on déplore le manque de discernement dans les critères d’accès, qui reviennent à exclure des travailleurs indépendants totalement empêchés de travailler, comme par exemple Thierry B., agent commercial indépendant pour une agence immobilière :  » je travaille exclusivement pour une agence [Lyon 7eme] qui n’a droit à aucune aide mais qui a l’obligation de fermeture, et je ne percevrait rien non plus alors que je n’ai pas le droit d’effectuer des visites « .

Au vu des nombreux oubliés de l’administration, et si j’étais cynique (mais je ne le suis pas.. ), je dirais que ces aides n’existent que pour permettre aux énarques de se donner bonne conscience.

Fermer le menu