Thorizon, une entreprise issue des recherches de l’institut néerlandais de recherche nucléaire NRG et basée initialement à Amsterdam, se focalise sur le développement de petits réacteurs nucléaires innovants à sels fondus. Ces réacteurs sont conçus autour de cartouches modulaires. Avec le soutien du programme France 2030, Thorizon prévoit une expansion significative depuis Lyon.

Début 2024, grâce à l’Appel à Projet pour le Nucléaire Innovant de France 2030, l’entreprise établira un nouveau centre de Recherche et Développement à Lyon. Actuellement, l’équipe de Thorizon comprend quinze membres à Lyon et envisage d’élargir sa présence régionale à 50 personnes dans les années à venir. En parallèle, 20 personnes travaillent aux Pays-Bas.

En marge du sommet Choose France qui se tient à Versailles, Thorizon explore des partenariats avec des industriels de la région Auvergne-Rhône-Alpes pour ce nouveau centre, qui devrait employer entre 30 et 50 personnes à moyen terme. Les effectifs de Thorizon en France devraient atteindre 100 membres d’ici la fin 2025 et 150 d’ici 2028.

Des études de faisabilité pour le design préliminaire des réacteurs sont en phase de conclusion, avec un lancement prévu pour l’été 2024.

Bien que le projet de Thorizon promette une avancée significative dans la technologie des réacteurs à sels fondus, il soulève des questions sur les défis de gestion des ressources et des impacts environnementaux associés à cette expansion rapide.