Dans le contexte actuel de l’industrie aéronautique en Auvergne-Rhône-Alpes, une dynamique d’embauche notable est en cours, signalant une période de forte expansion et de développement technologique. Avec une hausse prévue de l’activité sectorielle de plus de 40% dans les trois années à venir, et des prévisions indiquant une augmentation significative des livraisons d’avions par des géants comme Airbus et Boeing, la région se prépare à une vague de recrutements sans précédent.

Après avoir accueilli plus de 4 000 nouveaux collaborateurs en 2023, les entreprises locales se projettent vers la création de plus de 3 000 postes en 2024, touchant un large éventail de spécialités : la recherche et le développement (R&D), la production, le contrôle qualité, les méthodes, les essais, la maintenance, la vente, les services de soutien… La demande s’étend sur une diversité de profils professionnels, allant des ingénieurs aux techniciens, en passant par les opérateurs de production, les soudeurs, et bien d’autres, reflétant le besoin de compétences transversales pour accompagner l’essor de cette industrie.

Pour accompagner cette croissance et faciliter l’intégration des talents, des initiatives sont mises en place pour mieux faire connaître les métiers de l’aéronautique. Des collaborations entre le secteur industriel et les institutions éducatives offrent des outils innovants, tels que des films en réalité virtuelle, permettant de plonger les intéressés au cœur des métiers de l’aéronautique. Ces ressources sont accessibles via divers canaux, incluant les sites spécialisés, les agences pour l’emploi, ainsi que lors d’événements dédiés à l’orientation professionnelle.

L’accent mis sur le recrutement massif dans l’aéronautique pourrait occulter des enjeux plus larges tels que l’importance de la transition écologique et la nécessité de développer des secteurs d’avenir moins dépendants des énergies fossiles et plus alignés avec les impératifs climatiques. Cette approche à court terme risque de compromettre la capacité de la région à s’adapter et à innover face aux défis environnementaux et économiques futurs.